ActualitésPerte d'appetit et dénutrition des seniors Seniors : quand la dentition entrave la nutrition

9/20/2021

Seniors : quand la dentition entrave la nutrition

Les dents jouent le premier rôle dans la digestion. En effet, ce sont les premières à être en contact avec les aliments. Elles permettent de les mastiquer avant de pouvoir les avaler tout en agissant conjointement avec la salive. Nous parlons alors de bol alimentaire et celui-ci va poursuivre son chemin vers l’estomac et les intestins pour être digéré. Des troubles de la mastication peuvent avoir des effets néfastes sur la santé des seniors.

Evolution de la dentition chez les personnes âgées

D’un point de vue fonctionnel, pour maintenir une dentition et une mastication correctes, il est nécessaire de conserver un minimum de vingt dents d’après les médecins. Mais les dents, comme le reste des organes du corps, vieillissent avec l’âge. Ce vieillissement dentaire entraîne une fragilité nécessitant souvent des soins ou le port d’une prothèse. Cela peut aussi exposer aux infections dentaires et buccales (caries, inflammation des dents et des gencives). Des douleurs peuvent aussi apparaître. Les problèmes dentaires deviennent alors un handicap au quotidien pour les seniors.

En France, au début des années 2000, la moitié de la population des personnes âgées avait une mauvaise dentition. La population française étant vieillissante, ce chiffre tend à augmenter. Pour faire face à cette situation et favoriser le maintien à domicile, les seniors peuvent bénéficier, via leurs mairies ou par leurs propres moyens, du portage de repas qui permet la consommation de menus avec des textures adaptées, hachée ou mixée par exemple, à l’état de leur dentition.

Impact de la dentition sur l’état de santé des seniors

Lorsque les personnes âgées commencent à développer un mauvais état bucco-dentaire, il y a un risque majoré de dénutrition. D’ailleurs, cela fait partie des facteurs de risque de dénutrition. A ceci vient s’ajouter une perte d’appétit et une perte du plaisir de manger car la possibilité de pouvoir adapter la texture des repas n’est pas toujours envisageable. Les douleurs dentaires peuvent aussi engendrer un refus de manger par évitement donc les seniors peuvent être amenés à exclure certains aliments (souvent durs et riches en fibres comme les fruits et légumes, ou riches en protéines comme la viande par exemple), ou à en surconsommer d’autres plus riches en sucres. Il peut également y avoir une réduction quantitative des prises alimentaires par rapport aux recommandations nutritionnelles en vigueur pour les personnes âgées.

Il est important de rappeler qu’une prothèse dentaire mal adaptée peut avoir les mêmes effets que l’absence de dents ou un mauvais état bucco-dentaire. Un cercle vicieux s’installe alors et le maintien à domicile peut s’avérer compliqué. Une baisse de la force musculaire, par des apports en protéines et en énergie insuffisants, entraîne une réduction de la mobilité et de l’équilibre ce qui augmente le risque de chute. S’ensuit alors une altération de l’état général et de l’état nutritionnel mais aussi de la qualité de vie.

Mélodie

Votre diététicienne Saveurs et Vie