ActualitésAlimentation des seniorsFaut-il manger moins de viande quand on vieillit ?

1/11/2021

Faut-il manger moins de viande quand on vieillit ?

La consommation de viande est souvent négligée par les séniors. Pourtant, ses nombreux atouts la rendent indispensable à leur santé. La viande renferme 22 acides aminés dont 8 dits essentiels. Sachant que notre organisme ne peut les fabriquer, il est indispensable de les retrouver dans notre alimentation. La viande est riche en vitamine B12. Les vitamines contenues dans la viande sont sources d'énergie et favorisent la lutte contre le vieillissement.

La viande, une source de protéines indispensable pour les personnes âgées

Il existe différents types de viande. On retrouve tout d’abord la viande de boucherie avec les bovins, les ovins, les porcins, ou encore les équidés. Nous avons ensuite les viandes de basse-cour, regroupant les volailles, le lapin et le gibier. Le PNNS, Programme National Nutrition Santé, recommande la consommation de 3 à 5 portions de viande par semaine, soit un maximum de 500g. Nous vous conseillons de varier les différentes catégories de viande en privilégiant les volailles aux viandes rouges. Pour une meilleure diversification alimentaire, il est préférable d’alterner les sources de protéines entre les viandes, les volailles, les œufs, les légumineuses ainsi que les poissons.

En mangeant de la viande, nous apportons du fer à notre organisme, composante essentielle puisqu'il permet à l'hémoglobine de transporter l'oxygène dans le corps, et en manquer provoque l'anémie chez les séniors.

La viande est un aliment très riche en protéines. Ces dernières jouent un rôle fondamental dans la structure de notre corps. Elles sont source d’énergie pour notre organisme, et favorisent également la formation des tissus tels que la peau, les os mais encore les muscles. Il n’est donc pas recommandé de réduire sa consommation de viande, notamment quand on est sénior. En effet, en vieillissant, notre activité physique s’affaiblit et la masse musculaire diminue au profit de la masse grasse.

La tendance « sans viande » : quelles alternatives pour des repas sains et équilibrés ?

De plus en plus de Français excluant la viande de leurs habitudes alimentaires. Cependant, une alimentation sans viande doit être rééquilibrée. Effectivement, la viande apporte des acides aminés essentiels qui constituent les protéines. Le choix d’exclure la viande de son alimentation doit être compensé par les protéines végétales que l’on retrouve dans les légumineuses comme les lentilles, les fèves, ou les haricots. La meilleure solution serait d’associer les légumineuses avec les féculents.

Marie-Astrid

Votre diététicienne Saveurs & Vie